Chasse à la femelle fondatrice ! Le « BCP » : appât radical !

Plus efficace encore que le piégeage sélectif, la chasse active des femelles fondatrices est la solution radicale pour nettoyer durablement les environs, dès le printemps !

Pour réussir ce nettoyage de la zone de « vespa velutina nigrithorax« , il faut un appât irrésistible : le « BCP » ou si vous préférez : le « Bac de Capture Préventive » dans lequel est installé l’appât qui les fait craquer : opercules de cire d’abeilles et miel de lierre cristallisé  pour les apiculteurs (de qualité sanitaire irréprochable, c’est important bien entendu), ou bien pour l’écocitoyen urbain : miel cristallisé et copeaux de cire d’abeille saupoudrés par dessus ! Le bac doit être installé à l’abri de la pluie, et il est important que la surface de miel et de cire d’abeille pure, soit la plus grande possible à l’air libre, afin d’exhaler les effluves aromatiques et gourmandes dans un rayon le plus large possible, au delà du kilomètre, sans oublier l’influence des vents dominants.

Frelon asiatique – Chasse au Bocal sur BCP (Bac de Capture Préventive) from AAAFA on Vimeo.

Ce dispositif peut être installé à proximité d’un rucher, mais aussi, proche de chez vous, de façon à avoir l’œil dessus. Parfait pour attirer irrésistiblement au delà du kilomètre, TOUTES les femelles fondatrices qui croisent ces odeurs caractéristiques de la présence de ruches, et titiller leur boulimie glucidique.

Frelon asiatique – Chasse à la Pique & Glu from AAAFA on Vimeo.

Imaginé et mis au point en Finistère par Denis JAFFRE, Coprésident de AAAFA et Référent pour la région Bretagne, ce dispositif de lutte contre « Vespa Velutina Nigrithorax » est préventif, simple, écologique, sélectif, efficace et très peu coûteux. Le rapport efficacité / temps passé est sans conteste, excellent ! Car une fois détecté par les gloutonnes, le lieu a un goût de revenez-y suicidaire, jusqu’à la capture de toutes les gourmandes !

Frelon asiatique – Chasse à l’Aspirateur from AAAFA on Vimeo.
Cette méthode peut être généralisée et installée en ville, en zone résidentielle, à la campagne et bien entendu à proximité des ruchers.

Le « BCP » (Bac de Capture Préventive), marque un tournant majeur dans la lutte anti frelon asiatique ! « Fiche technique » et « Fiche de Bilan » à télécharger :

Fiche Technique BCP    et   Fiche Renseignements Capture BCP

Dates et lieux des Conférences avec présentation du dispositif BCP, par Denis JAFFRE, Coprésident AAAFA  et Initiateur du BCP :

•     Le 22 janvier à 20h00 à Sizun en Finistère
•  Le 26 janvier à 20h30 à Carantec en Finistère
•     Le 7 février à 14h30 au Relecq-Kerhuon en Finistère
•  Le 10 février à 18h00 à Chaillevette en Charente Maritime
•     Le 11 février à Le Haillan 14h30 en Gironde
•  Le 12 février à 20h00 à Plouigneau en Finistère
•     Le 17 février à Plouescat à 20h00 en Finistère
•  Le 18 février à 18h00 à Crac’h en Morbihan
•     Le 19 février à Plouénan à 20h30 en Finistère
•  Le 02 Mars à Avranches à 20H15 dans la Manche
•     Le 12 Mars l’après-midi à Thézy-Glimont dans la Somme
•  Le 13 Mars après-midi (AG apiculteurs Picards), salle des fêtes de Thézy-Glimont.
•     Du 16 au 20 mars, pour 6  présentations Hôtellerie de plein air et Châteaux du Médoc en Gironde.
•  Le 21 mars à Sarlat en Dordogne.
•     Le 22 mars à Plougoulm en Finistère.

Et voyez ça, si c’est simple, efficace et rapide :

BCP et Camélias from AAAFA on Vimeo.

A toute chose, il existe des variantes. Le problème déjà rencontré assez souvent, est celui des abeilles qui s’emparent du lieu et qui se servent allègrement du miel qui sert d’appât, et le pille rapidement, n’en laissant plus aux frelonnes. Ce n’est que juste retour des choses, et elles ne font que récupérer ce qu’on leur a volé.

L’astuce est simple, il suffit de protéger l’appât avec un grillage qui laissera passer l’air chargé d’arômes, et suffisamment fin pour que les abeilles ne puissent y accéder. Et de mettre à disposition des frelons, une surface de bière brune + miel (ou autres mélanges dont beaucoup se réclament de la meilleur formule : bière blonde, brune ou rousse + vin blanc, vin rouge, Médoc, Sauterne ou Madiran, cidre de Bretagne et bientôt de Normandie (puisque le frelon asiatique s’y installe) + picon, grenadine, sirop de fruits rouges, confiture de fruits, fruits confits et autres sucreries.

Tout mélange est bon dans la mesure ou il contient un peu d’alcool pour repousser les abeilles et des sucres énergisants pour nourrir et faire craquer ces dames frelonnes. Un tapis de petits cailloux, de copeaux de bois ou de mousse synthétique à bulle ouverte (1 cm d’épaisseur), imbibée de ce précieux mélange, permettra une évaporation et un rayonnement des arômes accrus, et évitera aux insectes attirés de se noyer ou de s’encoller les ailes. Attention tout de même que le relief de ce tapis salvateur, ne permette pas aux frelonnes de passer entre les mailles du bocal que vous leur réservez.

Bonne chasse, et merci d’avance de télécharger, de renseigner et de renvoyer à l’adresse Mel indiquée dessus, la fiche Bilan  : «  Fiche Renseignements Capture BCP « 

Le frelon asiatique au Salon International Agricole

GroupeFrelonsAlors que le survol de Paris par des drones inquiète les Parisiens, un vol de frelons asiatiques s’est abattu sur le Salon Agricole mercredi 25 février 2015 Porte de Versailles. Ils étaient venus de Gironde, du Finistère, du Centre et des alentours de Paris.

 

Abeillaud au Salon Agricole Par petits groupes de 2, 3 ou 4, ils ont déambulé dans les allées des différents bâtiments, arguant leur caricature (c’est fou ce qu’on parle de caricatures en ce début d’année) poursuivant un « Abeillaud » (petite abeille sauvage) très attractive et remuante. Et comme en septembre sur les fleurs de lierre, ils étaient partout ou il y avait de l’agitation médiatique, Politiques, Décideurs ou Producteurs, caméras, micros et surtout Curieux intrigués par ces Aliens masqués et déguisés en frelon asiatique qui faisaient tout pour montrer que le frelon asiatique s’immisce partout, même là où on ne l’attend pas.
MasquéSIAEn fait, ils avaient amené avec eux, le fameux piège à femelles fondatrices 100% sélectif.
«  »" Vous avez bien de la chance Madame ! Si vous étiez une abeille, je vous aurais déjà croquée ! Car je suis le frelon asiatique ! ! ! …
ExplicationPièges Mais rassurez-vous, vous ne seriez pas la seule ! Chaque année, Il me faut environ 100000 abeilles rien que pour ma colonie ! ! ! …
A moins que vous ne soyez munie d’un exemplaire de ce piège 100 % sélectif »" »
C’est ainsi qu’ils démarraient toute conversation pour attirer, intéresser et informer les visiteurs du Salon. Poursuivant par l’explication très précise du fonctionnement du piège, si facile à fabriquer soi-même.
F3-SIACela a beaucoup plu à France 3 Bretagne qui a fait quelques interviews en vue d’un reportage sur l’invasion de la Bretagne par cet envahisseur. Madame VOYER était là pour témoigner de l’attaque mortelle de son mari en octobre 2014.

 

Piège 100% sélectifQuelques Personnalités présentes ce jour là, ont eu droit elles aussi à la même mise en bouche, avec en prime un exemplaire du piège 100% sélectif.
Des exemplaires à étudier et valider, furent aussi confiés à quelques organismes très sérieux, ayant pignon sur rue, dont l’ANSES et l’INRA.

 

Piège-LeFollLe meilleur moment fut juste avant la fermeture : la rencontre, brève il est vrai, avec Stéphane LE FOLL qui a confirmé à Denis JAFFRé qu’il préparait le classement de « vespa velutina » en nuisible de 1ère catégorie et qu’en même temps l’INRA était en charge de proposer un piège.

Piège à femelles fondatrices 100% sélectif – version AAAFA 2015

Présentation de la nouvelle version du piège AAAFA 2015, réputé 100% sélectif ! Fini la controverse sur le piégeage !
Voici la nouvelle version de pièges 100% sélectif pour femelles fondatrices de « vespa velutina« , à utiliser du 15 février au 1er mai.
C’est une version améliorée de la version précédente.Piège 100% sélectif

Il est équipé d’un dispositif de limitation en taille à l’entrée (9mm) : les femelles fondatrices de « vespa crabro » (frelon européen) et les papillons sont attirés mais ne peuvent pas entrer.
Un dispositif de limitation en taille à la sortie (5 à 6 mm) retient la femelle fondatrice « vespa velutina« , elle ne peut pas ressortir, sauf à remonter la nasse, chose qui peut arriver.
Le rond de mousse au fond de la bouteille est à imprégner jusqu’à saturation de l’appât alimentaire classique et bien connu : (bière brune + miel ou cidre + sirop ou jus de cirier), ce rond de mousse permet un réchauffement plus rapide de l’appât dès l’apparition d’un rayon de soleil, une évaporation accrue, un rayonnement plus large des arômes attractifs. Ce rond de mousse évite la noyade aux petits insectes attirés aussi dans le piège. Ils s’y régalent et repartent tranquillement par la fenêtre sélective, se faire croquer par les oiseaux des environs.
Le haut de la bouteille est articulé et peut être enlevé et remis (voir vidéo à venir) :
- Sa rotation avec la main, peut entraîner la fermeture de l’accès haut, enfermant assurément « vespa velutina » en attendant de s’en occuper.
- le basculement en tirant vers le haut permet d’ouvrir le piège, de refaire le plein d’appât, de sortir le cône renversé pour le nettoyage et faire le ménage, si vous n’y arrivez pas il est probable que les surfaces plastiques en contact soient collées par des coulures de l’appât qui est sirupeux et donc collant, il suffit de laver en trempant dans l’eau et d’appâter à nouveau avec précaution.

La vidéo montre comment manipuler la partie haute.
Pour l’élimination de « Vespa Velutina » : 1 heure au réfrigérateur ou au congélateur la fait entrer en hibernation permettant l’ouverture du piège afin d’accéder au spécimen en l’écrasant avec une pince ou en le découpant avec une paire de ciseaux.
Conseils et astuces d’utilisation :
1 – installer le piège dès qu’il fait + de 13°Celsius
2 – installer le piège près d’un tas de bois, d’un plan d’eau, ou / et dans des zones fleuries (fleurs riches en nectar ou butinent les abeilles et plus particulièrement dans les camélias d’hiver à fleurs simples très riches en nectar)
3 – installer le piège idéalement tous les jours entre 10h00 et 15h00, de façon à le vérifier, le recharger en appât et traiter les frelons asiatiques éventuellement capturés
4 – retirer impérativement les pièges au 1er mai, les femelles fondatrices restent au nid dès la naissance des premières ouvrières nouvelle génération, et n’en ressortent plus. Nettoyer le piège et son rond de mousse et l’entreposer en attendant le 15 février prochain.
5 – vous avez entre les mains, un piège à femelles fondatrices de frelon asiatique « vespa velutina« , n’éliminez que cette espèce, Dame Nature vous le rendra !

Attention !!! …
Toute copie ou plagiat est autorisé, sinon recommandé et encouragé !
Pour information sur la fabrication en série, voir « Le Blog de JP33″ :
Et pour ceux qui ont compris qu’on peut en commander des « tout fait » pour pas cher, mais en nombre :

L’aspirateur à la mode « Monsieur Propre anti frelons asiatiques »

Même autorisés, tous les pesticides restent des pesticides !
Les abeilles n’aiment pas ça !
Nous non plus !
Tous les jours, notre santé est agressée par des molécules !
Ça suffit ! Basta les insecticides !

Pourtant la dérogation de prolongation de l’utilisation du SO² (dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux) pour détruire le plus proprement possible les grosses colonies de frelons asiatiques, cette dérogation se fait attendre !
En attendant, en Bretagne, l’aspirateur évite l’utilisation de pesticides. Propre, rapide, efficace et facile à trouver puisque souvent au domicile de chacun. Ne pas oublier de bien se protéger avec au moins 6 millimètres d’épaisseur de vêtement sous la veste d’apiculteur, double pantalon ample, bottes et gants latex épais sans oublier des lunettes larges pour éviter d’éventuelles projections de venin.

Denis se fait une joie de faire sa démonstration en présence des caméras de TF1 dans le reportage sur la lutte anti frelon asiatique : « le cri d’alarme des apiculteurs bretons » dans le Journal de 13h00 de Jean-Pierre PERNAUT, c’était le 28 août 2014.
Regardez :

N’oubliez pas : « SANS INSECTICIDES !!! »

Chaque année, entre le 15 février et le 1er mai, dans les zones envahies par <<vespa velutina>>, vous pouvez utiliser votre aspirateur comme piège sélectif à 100%, mais aussi 100% propre. Voyez donc cet article du « Blog de JP33« .

Construction du nid de frelon asiatique

Chaque année au printemps ça recommence.
Une fois sortie d’hibernation, la femelle fondatrice « vespa velutina nigrithorax », née l’automne précédent, se refait une santé et, après avoir trouvé un endroit qui lui convient, démarre la construction de son nid.
Très opportuniste, le frelon asiatique est une espèce qui n’a peur de rien, j’irai jusqu’à dire qu’elle aime bien la proximité de l’Humain.

Les scolies sont de sortie !

Ces jours ci les scolies sont de sortie !
Leur vol incessant et tournoyant à 50 centimètres du sol, autour de vieilles souches, et en nombre important, inquiète bon nombre d’entre nous ! Mais rassurez-vous la « Scolie des jardins » n’est pas dangereuse ! C’est le moment de l’accouplement !

En fait, en mai et juin, les individus que vous voyez tournoyer en nombre, sont des scolies mâles qui scrutent la sortie de la femelle qui se trouve dans les parages sous terre. Dès qu’elle sort de terre, elle se fait assaillir par une kyrielle de mâles qui vont tenter leur chance de participer à la continuation de l’espèce.

Scolie mâle

Scolie mâle

Scolie mâle - tâches dorsales

Scolie mâle – tâches dorsales

Scolie mâle - profil

Facile à reconnaître : normalement les frelons ne tournoient pas sans cesse et en nombre, à cinquante centimètres du sol, en se posant de temps à autre, près d’une vieille souche.

Si cette vidéo correspond à ce que vous voyez dans votre jardin, regardez-la jusqu’au bout, pour voir ce que vous n’aurez peut-être pas l’occasion d’observer : la dance nuptiale. Le front jaune de la femelle permet de la reconnaître :

En savoir plus sur « le Blog de JP33″ avec un  » Clic ICI « 

C’est le printemps ! Les frelonnes sont de retour ! Le piégeage de printemps aussi ! Sélectif bien sur !

Au sortir de l'hiver, dès que les températures atteignent 13°Celsius, les femelles fondatrices "vespa velutina nigrithorax" sortent de leur hibernation.

Au sortir de l’hiver, dès que les températures atteignent 13°Celsius, les femelles fondatrices « vespa velutina nigrithorax » sortent de leur hibernation.

Cette année 2014, le printemps tombait le jeudi 20 mars ! Et dès que les températures dépassent les 13°Celsius, les femelles fondatrices de « vespa velutina nigrithorax » commencent leur sortie d’hibernation, suivant l’endroit de leur cachette, plus ou moins isolée, au soleil ou à l’ombre. Les premières sorties ont eu lieu le 24 février.

 

Cette fleur de camélia à fleur simple, floraison en février mars, est très riche en nectar. A leur sortie d'hibernation, les femelles de frelon asiatique y trouvent l'énergie des rares sucres disponibles à cette époque de l'année .

Cette fleur de camélia à fleur simple, floraison en février mars, est très riche en nectar. A leur sortie d’hibernation, les femelles de frelon asiatique y trouvent l’énergie des rares sucres disponibles à cette époque de l’année .

La première préoccupation des frelonnes rescapées de l’hiver, est la recherche de nectar (sucres naturels générés par les fleurs) dont elles se nourrissent. Il leur faut reprendre des forces et se refaire une santé. Les fleurs mellifères sont rares en fin d’hiver. Si la fleur est généreuse en nectar comme le camélia d’hiver à fleur simple, la régalade dure 15 à 30 secondes, et plusieurs minutes sur le laurier thym en fleur. Puis elle procède à une toilette minutieuse et finit par 5 minutes de sieste au soleil en position d’hibernation tant qu’elle n’a pas démarré son nid. Mais dès que le nid est commencé, la sieste n’est plus d’actualité et la vie s’accélère. Les allers-retours sont espacés de 10 à 20 minutes, en revenant sur la fleur déjà visitée, jusqu’à épuisement du stock de nectar de la fleur.

Ce piège sélectif retient le frelon asiatique et insectes plus gros sans les noyer, il suffit de les libérer sauf le frelon asiatique.

Ce piège sélectif retient le frelon asiatique et insectes plus gros sans les noyer, il suffit de les libérer sauf le frelon asiatique.

On comprend vite pourquoi le piégeage de printemps sera très efficace pour capturer les femelles fondatrices de frelon asiatique, avec appât aromatisé et sucré. En effet, si toutes les frelonnes du quartier sont piégées, il n’en restera aucune pour faire un nid dans les parages. Afin d’éviter les risques collatéraux sur la biodiversité, sélectivité et surveillance sont les règles principales à respecter. Le piège sélectif ci-contre est présenté sans appât.

 

Le rond de mousse évaporateur et anti noyade est essentiel. Ce n’est pas la mousse d’une bonne bière. C’est de la mousse à bulle ouverte, c’est à dire spongieuse. Elle absorbera l’appât liquide que vous mettrez dans le piège, offrant une surface presque sèche et facilitant l’évaporation et l’émanation des arômes. La fenêtre du bas de la bouteille et celle du haut génèreront une convection naturelle, augmentant ainsi le rayon d’attraction du piège et évitant la surchauffe dans le piège. Le rond de mousse anti noyade permet aux insectes de passer un agréable moment dans le piège, à s’y restaurer, y boire et chanter peut-être. Le soir venu, la hauteur (5.5 mm) de la fenêtre sélective autorise la sortie des insectes plus petits que « vespa velutina ». Les gros insectes seront relâchés, sauf le frelon asiatique qu’il suffira d’éliminer.

Appât alcoolisé et sucré : bière brune + miel, sirop fruits rouges ou jus de cirier

Règles à respecter pour que l’appât soit attractif et efficace :

  • - légèrement alcoolisé pour repousser les abeilles et bourdons,
  • - légèrement alcoolisé pour que les arômes soient plus volatiles,
  • - arômes de bière brune et cassis, fruits rouges, miel ou jus de cirier,
  • - piège placé au soleil pour favoriser l’évaporation augmentant ainsi le rayonnement,
  • - l’ajout de vin, a tendance à entrainer de la moisissure en surface,
  • - ajout de bière nécessaire dès que la mousse s’assèche (de 3 à 7 jours).

Petit détail qui fait le « plus » : Le peu de liquide (10 à 15 cl) contenu dans le rond de mousse spongieuse du piège (contrairement aux pièges basés sur une grande quantité de liquide trop long à réchauffer) s’évaporera assez vite et rayonnera dès les premiers rayons de soleil. S’il n’y a pas de rajout de bière, l’appât s’évapore en quelques jours, le piège perd son attractivité. Cette particularité viendra rattraper l’éventuel laxisme ou l’insouciance d’un « Poseur de piège » peu concerné par l’impact d’un piège insuffisamment surveillé !
La biodiversité n’en subira pas les conséquences longtemps.

 

Quand c’est l’hiver, les arbres sont nus, les nids apparaissent ! Que faire ?

Après les premiers gels sérieux, sans même attendre l’hiver et sa longue froidure, les feuilles tombent et les nids de frelon asiatique apparaissent en haut des arbres !

Mais alors que faire ?

http://anti-frelon-d-asie-jp33.over-blog.com/article-arbres-nus-et-nids-de-frelon-asiatique-121629272.html

SO² : Arme fatale anti frelon asiatique !

Peu de temps après la découverte de « vespa velutina nigrithorax » sur les terres d’Aquitaine, la prolifération inquiétante de cet envahisseur exterminateur d’abeilles a surpris tout le monde. Jean VIGNOLLES (ingénieur spécialisé) a eu l’idée d’injecter du SO² dans le nid de frelon asiatique afin d’en asphyxier les occupants. Cette formule utilise le SO² en biocide. Le SO² est aussi dénommé « anhydride sulfureux » ou « dioxyde de soufre » ou encore « E220″. Il est fréquemment utilisé dans l’agro-alimentaire et on le trouve chez les distributeurs spécialisés sur tout le territoire français. AAAFA ne trouve que des avantages dans cette « arme fatale anti frelon asiatique ».

Précaution préalable à l’utilisation du SO² de nuit :
- la nuit tout les chats sont gris ! Dit-on ! En fait, la nuit est le meilleur moment pour mener cette opération ! Cependant, il est souhaitable de :
- bien repérer les lieux,
- installer le matériel de jour, y compris la canne jusqu’à proximité du nid, de façon à n’avoir plus qu’à piquer le nid et injecter le SO²,
- le décrochage du nid avec récupération de tous les plateaux contenant des nymphes (cocons blancs) est à faire dès que possible le lendemain, rendant la destruction 100% réussie.

Précautions préalables à l’utilisation du SO² de jour :
- le diamètre du nid doit être supérieur à 25 centimètres, sinon trop fragile,
- protection corporelle des intervenants : combinaison intégrale d’apiculteur par dessus une double épaisseur de pull et de pantalon ample (justaucorps moulant s’abstenir sauf si d’épaisseur 6 millimètres minimum). La combinaison devra recouvrir des gants épais latex, des chaussures montantes épaisses et bien fermées. Mais il existe aussi une solution plus onéreuse mais dont le concept intègre l’ensemble des préconisations, c’est la « combinaison anti frelon »,
- plus le nid est gros, plus la canne télescopique est déployée afin d’éviter les attaques freloniques et le stress qu’elles entraînent immanquablement avec les risques de mauvais réflexes, même à basse altitude,
- plus le nid est gros, plus les spectateurs éventuels doivent se tenir à distance (15 mètres minimum et le double de la hauteur pour les gros nids hauts, protection intégrale des personnes allergiques)

Descriptif de la technique de destruction d’une colonie de frelon asiatique et de son nid :
- injection de SO² gazeux dans le nid à l’aide d’une canne télescopique de 10 mètres,
- enlèvement du nid en coupant la branche support, toujours à l’aide de la canne,
- pose d’un piège avec appât spécifique, installé à l’endroit même où se trouvait le nid, toujours à l’aide de la canne, afin d’éliminer les frelons absents du nid au moment de l’intervention,
- destruction complète de la colonie et du nid : 100% propre avec retour au compost.
- les nids bas (considérés dangereux) sont traités en urgence,
- le regroupement de la destruction des nids hauts (considérés non dangereux), permet de recourir à la location de nacelle à moindre coût (jusqu’à 8 nids par jour).

Petites explications et petits trucs :
Attention ! l’utilisation du SO² comporte des risques importants :
Le SO² est issu de la combustion du soufre (SO² = anhydride sulfureux = dioxyde de soufre = bisulfite = E220). Il est commercialisé sous forme liquide en bombonne sous pression avec doseur, tuyau souple et gicleur. Utilisé dans l’agro-alimentaire, il sert aussi en viniculture. On en trouve donc dans toutes les régions de France, et chez des fournisseurs spécialisés et heureusement pas dans les grandes surfaces !

Ce gaz liquide sous pression est ininflammable et nocif si inhalé ! ! !
Il est extrêmement irritant pour la gorge, les muqueuses et les voix respiratoires. Une surexposition grave peut entraîner œdème, lésions pulmonaires ou entraîner la mort en fonction de la concentration de SO² dans l’air inhalé.

Principe d’utilisation :

Injecté sous pression dans le nid de « vespa velutina nigrithorax », ce gaz SO² asphyxie instantanément les frelons adultes qui s’y trouvent, ainsi que tous ceux qui y pénètrent dans les minutes qui suivent. Les larves et les nymphes ne respirant pas, elles ne sont atteintes que par le froid généré par l’évaporation instantanée de la dépressurisation du gaz liquide.

Attention ! L’injection de SO² n’aura pas l’effet asphyxiant dans plusieurs cas :
- si le nid est trop petit, la coque risque fort de craquer dès la pénétration de la seringue,
- si la coque du nid est dégradée ou le nid éventré par des intempéries.

Attention ! Respirer les vapeurs de SO² est dangereux pour l’humain ! Ce gaz est irritant. Étant plus lourd que l’air, il descendra du nid.
Attention ! Si le nid est dans un lieu peu ventilé, le SO² peut stagner longtemps dans une cavité !

La canne télescopique de 10 mètres avec seringue d’injection (1 mètre) montée en bout, permet d’accéder du sol à des nids hauts jusqu’à 12 mètres, jusqu’à 20 mètres avec une échelle de 8 mètres et jusqu’à 34 mètres avec une nacelle 25 mètres version VL. Au-delà de cette hauteur, il faut recourir à des nacelles version PL (Poids Lourd). La canne télescopique est toujours utilisée. Elle permet de rester à distance du nid afin d’éviter :
- les attaques de frelons en nombre,
- le stress qui s’en suit,
- de respirer le SO² qui s’échappe du nid en descendant car plus lourd que l’air.

Après l’injection de SO², la pique ou seringue est laissée en place quelques minutes de façon à boucher le trou réalisé dans la coque du nid, le SO² s’en échappe doucement dès le retrait de la seringue. Puis vient le moment du démontage de la seringue et son remplacement par la scie d’élagueur en bout de canne.

Rester à distance pour couper la branche supportant le nid et le faire au plus vite est important ! Car le nombre de frelons de retour de butinage ne cessent d’augmenter. Ils n’apprécient guère la scie qui s’agite et fait tout bouger. Ils attaquent tout ce qui bouge.

Avant que de scier la branche support du nid pour le faire tomber, il est bon de couper les branches au delà du nid afin d’éviter qu’elles n’entravent la chute. Quand le nid tombe jusqu’au sol sur la bâche installée auparavant, c’est le soulagement ! Sinon il faudra faire descendre tous les morceaux afin d’éviter que les frelons ne s’agglutinent sur les restes de nid.

Récupération de tous les déchets de nid et mise en sac plastique épais en prévision de son exposition au soleil qui viendra à bout des œufs, larves et nymphes, avant que de finir au compost et retrouver le cycle naturel de la nourriture terrestre.

Le Bonus qui fait PLUS !
Quand l’opération de destruction est menée de nuit, le résultat est à 100% de réussite, car cette espèce passe la nuit dans le nid, contrairement au frelon européen ! Mais la nuit augmente énormément les difficultés et diminue le nombre de destructions possible (1 à la tombée de la nuit et 1 au lever du jour). Il faut être à la fois « couche tard » et « lève tôt », pas facile !

Mais AAAFA, confrontée au problème du nombre de nids très hauts à détruire et aux complications liées à la nuit, a mis au point une formule qui rend les interventions de jour tout aussi efficaces et réussies ! Elle vous livre son « Bonus » et vous invite à l’exiger des Entreprises de désinsectisation qui opèrent de jour et qui s’en vont en vous disant : « Des frelons roderont et tournoieront pendant plusieurs jours ! Mais c’est un passage obligé ! »

L’idée est peu coûteuse et simple à mettre en œuvre : elle consiste à poser un piège à l’endroit même ou se trouvait le nid avant de l’enlever ! Normalement les butineuses de retour au nid s’y vautreront dedans durant l’heure qui suit. Cela n’empêche pas la nuit qui suit, de fermer toutes les fenêtres des environs, car sans leur nid, les frelons pourraient chercher un endroit plus chaud et s’engouffrer là où ils pourront.

Ce piège (bouteille PET, coupée et assemblée en forme de nasse), est appâté avec des frelons vivants du même nid (5 à 6 frelons attrapés au filet à papillon suffisent). Un petit carré de mousse imbibé de miel fera craquer les frelons les plus méfiants. Puis il est suspendu à l’aide de la canne télescopique de façon à éviter au maximum les risques d’attaque des frelons. Ceux hors du nid au moment de l’injection de SO² ou tout simplement ceux de retour de butinage.

Crochet de suspension d'un piège à frelon, facile à poser.

Crochet de suspension d’un piège à frelon, facile à poser.

La suspension du piège est faite avec une ficelle biodégradable et un crochet en fil de fer (de forme particulière, mais simple). Le crochet (coté angulé en haut), est partiellement enfilé dans le trou de la scie d’élagueur pour la manipulation et pourra se dégager facilement quand le crochet arrondi aura attrapé une branche environnante. Le tour est joué, tous les frelons vont se vautrer dans le piège en moins d’une heure !

Il ne reste plus qu’à chercher et trouver les nids de frelons asiatiques !

Plus d’images en « Un CLIC ICI ! »