Historique de l’invasion

Le frelon asiatique est aussi appelé « frelon d ’Asie », « frelon chinois » ou « frelon à pattes jaunes » et même « vélutina » et les scientifiques l’identifient sous le nom de : « vespa velutina nigrithorax ». Une femelle fondatrice est probablement arrivée en France en 2004 dans une cargaison de poteries en provenance de Chine et livrée dans le Lot et Garonne. Et comme tout container, a du débarquer au Port de Bordeaux et a du séjourner quelques temps sur la zone de fret de Bruges, entre la Rocade et la Réserve de Bruges. Un hasard qui a son importance, on le comprendra plus tard ! (cartes en bas de page)

C’est en novembre 2005 que Jean-Pierre BOUGUET a détecté l’intrus près de Nérac dans le Lot et Garonne et que Jean HAXAIRE l’a identifié. Très vite, ce frelon à pattes jaunes a envahi le grand Sud-ouest ! Dès 2006, les scientifiques ont alerté les Pouvoirs publics sur le caractère particulier de cette espèce invasive, redoutable prédateur d’abeilles et de pollinisateurs.

C’est en Dordogne que les premières expériences de lutte ont été menées : campagne de piégeage, recherche et destruction des nids et protection des ruchers. Les résultats ne furent pas concluant. Cependant, aucune action d’envergure n’a été mise en œuvre par les Pouvoir publics pour entraver cette invasion fulgurante. Bien au contraire, en 2007, le Préfet de Région Aquitaine a limité l’intervention du SDIS pour destruction des nids aux seuls cas d’impossibilité de retrait des personnes par rapport à la proximité d’un nid. Et la population fut renvoyée vers le secteur privé pour la destruction des nids. Mais les nids n’ont pas été détruits, car considéré comme trop onéreux. La prolifération s’en est trouvée facilitée. On peut même dire : encouragée !

En 2010, l’Espagne connaissait ses 2 premiers nids et « vespa velutina » arrivait aux portes de l’Italie. Une carte élaborée par le Muséum National Histoire Naturelle et INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) a été publiée et montre l’avancée de vespa velutina en 2011, mise à jour VELUTINA FRANCE 01 2014. Elle montre que le frelon asiatique, loin d’être un marathonien, est un opportuniste qui sait profiter de la gratuité des transports routiers ! Il s’embarque vers toute destination, n’a que faire des frontières et s’installe là ou il débarque.

On a remarqué que les premiers nids dans les nouvelles zones envahies étaient aux abords des « Grandes surfaces », des zones de fret, des écoles, disons des lieux avec beaucoup de va-et-vient. A croire que « vespa velutina » est le champion des transportés dissimulés, à moins qu’il ne soit happé au passage et transporté jusqu’à l’arrêt suivant où il retrouve ses esprits et s’installe.

Le Pays basque espagnol est touché depuis 2010. Le Portugal a connu son premier nid en 2011. Et, très réactif, le Portugal a déjà mis en place sur son Site Internet : SOS Vespa, un plan d’action très complet, ainsi qu’une carte interactive (informative, déclarative et organisationnelle) en temps réel, en évitant l’expérience française partagée entre « ne rien faire » et  » il y a urgence, on ne peut pas rester sans rien faire ».

Un fait marquant mérite l’attention pour le Département du Nord qui a été touché en 2011. Un 1er nid a été trouvé à Somain (Département du Nord) et détruit le 30 octobre 2011 grâce à l’intervention de l’Association Action Anti Frelon Asiatique. Cela fut efficace puisqu’en 2012 aucun nid n ’a été détecté dans la Région ! Merci aux Pompiers de Somain, à la Municipalité de Somain, à « La Voix du Nord », à France3 Nord Pas-de-Calais, à Franck VAN NEER Président du Syndicat Apicole Apinord, et bravo à Olivier WAUQUIER pour sa vigilance et sa perspicacité ! Voilà une bataille gagnée qui indique le chemin !

Une carte AAAFA de 2009, révèle la densité des nids grâce à une observation très soutenue de la part de notre spécialiste à AAAFA, sur la zone CUB nord-Ouest (Communauté Urbaine Bordelaise) ! Au delà de cette zone, les relevés ne sont que très partiels. Cette carte est en ligne sur « Le Blog de JP33 » depuis 2009 (il y a plusieurs pages). Les punaises vertes représentent les nids détruits par AAAFA en 2009 et les rouges sont ceux malheureusement découverts trop tard après les premiers gels sérieux et la chute des feuilles. ils ont été laissés en place cette même année.

En 2010, AAAFA estimait 3 000 nids sur la CUB (Communauté Urbaine Bordelaise), alors que seulement 200 étaient connus des Autorités de l ’État, chargées de les recenser ! La déclaration n’étant pas obligatoire pour qui que ce soit, ceci explique cela !

Ci-dessous, la série de 3 cartes, montre l’évolution de la prolifération sur une zone bien auscultée par AAAFA, la densification d’implantation des nids et les caractéristiques détaillées des nids et de leur support avec un clic gauche sur les punaises colorées. Vous pouvez jouer du Zoom, de l’image satellite ou autre option.

Afficher AAAFA33 – Nids frelon asiatique année 2007 – Zone CUB Nord-Ouest

Afficher AAAFA33 – Nids frelon asiatique année 2008 – Zone CUB – Nord-Ouest

Afficher AAAFA33 – Nids frelon asiatique année 2009 – Zone CUB – Nord-Ouest

A la lumière d’une analyse pointue de l’implantation des nids, il apparait que le transport ait une grande influence sur le développement de l’invasion.

Il apparait aussi que la règle de territorialité énoncée par certains, n’est pas valide, sauf si AAAFA est tombée sur beaucoup d’exceptions qui confirment le règle.

Il apparait aussi que là où le piégeage de printemps ou la chasse aux femelles fondatrices est bien mené au niveau des quartiers, il n’y a pas de nid sur zone, la saison qui suit.

Il apparait aussi que là où un nid est découvert trop tard (après les 1ers gels sérieux et la chute des feuilles) et il en suffit d’un seul, pour que cinq nids (en moyenne) voient le jour la saison suivante.

Pour ainsi dire, tous les nids aériens ont été repérés dans la zone étudiée, cependant des nids cachés dans les haies, les combles ou autres, sont passés inaperçus et ont ré-infesté la zone les saisons suivantes. Cette espèce est la championne de la prolifération. La seule destruction des nids ne suffit pas pour enrayer l’invasion. Trop incertaine, souvent trop tardive et surtout trop coûteuse, cette formule est très insatisfaisante !

Et pour preuve la carte éditée par le Muséum National d’Histoire Naturelle                    Présence velutina 2016 - Source MNHNPrésence velutina 2016 – Source MNHN

 

Ceci rend inéluctable le recours à la capture, au printemps des femelles fondatrices de « vespa velutina nigrithorax« . Trois possibilités écologiques s’offrent à nous :

1 – le piégeage sélectif de printemps (AAAFA a mis au point un piège 100% sélectif). Le piégeage reste passif et son attractivité est limitée (quelques mètres seulement). Attention le piège ne fait que retenir le frelon asiatique, il ne le tue pas ! Il faut donc le surveiller et éliminer les frelonnes rapidement de façon à éviter qu’elles ne trouvent la sortie.

2 – la chasse aux femelles fondatrices au printemps (JP33 a testé pour vous). Il faut bien connaître les habitudes des femelles fondatrices. Les lieux où elles trouvent le nectar et la fréquence des repas. Puis il faut choisir son arme, ou la construire ! Paire de ciseaux, aspirateur, pince à thé, pince à passoires, vaporisateur eau savonneuse. Le fusil à pompe, le lance flamme et le bazooka ou la bombe insecticide sont à éviter à tout prix !

3 – la capture sur BCP (Bac de Capture Préventive) au printemps (initiée et testée pour vous par Denis JAFFRÈ). Cette technique est la plus efficace, 100% sélective, 100% écologique et peu coûteuse (voir détail sur la page du site). Elle est même ludique ! Cette année AAAFA lance l’opération « Apéro Frelon« . C’est un rendez-vous lancé pour le week-end du Printemps 2017, à tous les Anti frelons de France et de Navarre, comme on dit dans le Sud-Ouest. La recette de cet « Apéro frelon » sera présentée, en primeur, au Haillan le 8 février 2017,  lors de la Conférence anti frelon débutant à 14h30 salle du Forum des Associations. Venez nombreux ! L’entrée est libre et gratuite !